Rechercher

2500 bornes & 1 anniversaire en campervan chez les Kiwis

Quelques nouvelles après une déconnexion totale en Nouvelle-Zélande. Un grand bain de nature qui fait du bien. On vient de terminer 2 semaines et demi en Campervan. Après 2 mois d’Asie et de grosses chaleurs, le changement de température a été sévère. On a sorti l’équipement d'hiver. Cette fois, on arrête de vous montrer des photos de nous en short et tongs! On imagine même que c'est vous en France qui commencez à sortir les shorts ! Ici, c'était parfois rude la nuit dans le campervan, mais au moins on était heureux de sortir notre équipement chaud de la valise, qu'on avait fini par imaginer être de trop...

On a récupéré notre Jucy condo vert pétard à Queenstown en arrivant. Juste le temps de se recaler du changement d'horaire et d’avaler le « meilleur burger » de Nouvelle-Zélande chez Fergburger. Ensuite on a pris la direction nord-ouest, sur la SH6 pour remonter toute la West coast. C’est un mélange de plage et de montagnes, avec même quelques glaciers.

On a adoré cette vie en campervan. D’abord parce que ce modèle ( le Jucy condo, hyper courant là-bas) est très, très bien pensé et que ça offre une liberté géniale dans les déplacements. Ensuite, il faut avouer, en Nouvelle-Zélande tout est vraiment prévu pour les campeurs. Il y a notamment un réseau de camping pas très chers qui sont « les campings du DOC ». Le DOC, Department Of Conservation, c’est le service qui s’occupe des grands espaces de nature, protégée ici. Les campings du DOC ce sont des petits coins en bord de lacs, de mer, ou encore ailleurs, qui sont simplement munis en général de sanitaires. Personne ne tient réellement le camping, il y a juste une urne pour laisser l’argent dans une enveloppe. Les sites sont très propres, et ça se rapproche du camping sauvage, surtout en cette saison, du début d’automne, où les campeurs commencent à être beaucoup moins nombreux. Il y en a à peu près partout et c’est donc facile de se déplacer.

On a plutôt bien fait de prendre le Jucy condo car ça permet de cuisiner et manger à l’intérieur du fourgon. Plutôt pas mal vu les températures… On avoue aussi qu’on a d’autant plus profité de ce mode de vie qu’on venait de passer deux mois en Asie… On a eu un plaisir fou à se faire nous-même la cuisine et à retrouver des aliments qu’on connait bien. Même si on a adoré mangé thaï, vietnamien ou balinais… on reconnaît qu’on était ravis au bout de deux mois de se faire des sandwichs au jambon et des « pâtes-à-la-papa » dans le van… le tout SANS épices ! C’était beaucoup plus facile pour faire manger Cléo ! Et puis on a enfin pu retrouver dans les rayons des supermarchés des « pomcotes » comme dirait Cléo, (compotes…)… gros succès…



On a presque jamais fait de contresens ;-) ! Ici, on roule à gauche.... et on avait une belle boite automatique.


On a vécu avec le soleil, comme des campeurs. Balades le matin, route en début d’après-midi, juste le temps de la sieste de Cléo , et puis ensuite, on s’installait dans notre lieu choisi pour la nuit. Le temps de faire une partie de foot avec Cléo, ou bien un stop sur une aire de jeux. On a vraiment adoré les aires de jeux en Nouvelle-Zélande. Ça parait stupide, mais elles sont vraiment très très bien pensées, avec des jeux en pagaille, toboggans, balançoires, mais souvent bien plus, (mention bonus pour les tyroliennes très sympas qui ont bien plu à Cléo). On a même trouvé des jeux de plage en libre service, pour les gamins...

On vous passe les détails mais Cléo a eu beaucoup de mal à quitter ses crocs ! On a eu beau lui expliquer qu'il faisait trop froid pour les porter, de temps en temps elle s'obstinait à les mettre.. Il faut dire qu'on s'est rendus compte qu'elle en rêvait même la nuit ! On l'a entendu parler de ses crocs en dormant... pff.... en attendant, à force de porter des crocs en Asie, les pieds de Cléo avaient grandi et on s'est offert un petit tour dans un magasin de chaussures le dernier jour à Bali... pour trouver finalement... des affreuses baskets mauves mais on a quand même réussi à échapper aux baskets la reine-des-neiges... la seule autre alternative...ouf...

Notre application magique de GPS hors ligne, Maps me, a été ici complétée par l’autre application indispensable : Campermate ! Elle fonctionne également hors-ligne et elle indique au choix : les campings, les stations-essence, les lieux de décharge des eaux usées, les lieux où remplir le réservoir d’eau, et même les aires de jeux pour enfants ! Le tout fonctionne sur un principe communautaire, avec des commentaires laissés par les utilisateurs des lieux.. Pour trouver les jolies randonnées par contre, on a gardé une méthode plus conservatrice, on a acheté un petit bouquin sur place, et puis on l’a laissé dans une boite à livres à Auckland. Bref on a aimé la beauté des paysages, la vie au grand air et sur la route, et puis la gentillesse des néo-zélandais qu'on a pu croiser. Le seul point noir de la Nouvelle-Zélande… les sandflies ! une espèce de moustiques implantée là-bas. Ca ressemble à un petit moucheron inoffensif, mais en réalité ça pique et surtout ça gratte énormément pendant longtemps !! Dans les endroits infestés, ils rentrent dans le van par dizaines dès qu’on ouvre une porte. On ne s’en est pas si mal tirés au final. L’avantage de cette saison, c’est qu’on était couverts des pieds à la tête, donc peu de place pour que les moustiques attaquent. Et puis c'est là que l'application campermate devient un redoutable allié : on fuyait les campings dont les commentaires mentionnaient une zone hautement infestée par lesdites bestioles...



On a remonté toute l’île du Sud en longeant la côte ouest, avant de prendre le ferry à Picton pour passer sur l’île du Nord.

De Wellington, on est ensuite remontés en passant cette fois par le centre, région de sources et de géothermie volcanique puissante, avant de terminer par la côte nord-Est, Bay of Plenty.

Il y a eu aussi l'anniversaire de Cléo, fêté à bord du mini-van : hop 2 ans pour le poussin. On a fait une petite fête.


Le séjour au pays des Kiwis, ce curieux animal, mi-poule, mi-oiseau, au long bec, s'est achevé par une soirée au stade d’Eden Park à Auckland, la veille de prendre notre avion. C’était vraiment une ambiance très sympa ce match de rugby. J'ai même pu y rentrer avec mes micros et enregistrer l'ambiance (en principe interdit), en prenant un air de gentille mère de famille, avec Cléo dans une main et les micros dans l'autre...



Le dimanche 19 on rendait notre Jucy avant de décoller à 16h pour atterrir la veille au soir (le samedi 18 ! ) à Tahiti !... Assez surprenant ce passage de la ligne de changement de date. On a pris un avion pour revenir en arrière dans le temps ; c'est peut-être ça la machine à remonter le temps...

On a donc vécu deux fois la journée du dimanche 19 mai, la première en NZ en doudoune et la deuxième à Tahiti en tee-shirt.

A vite pour quelques impressions glanées à Tahiti...la France mais pas tout à fait la France non plus...

Prenez soin de vous.




0 vue