Rechercher

Bangkok et départ vers Ko Chang

Voilà, on vient de quitter Bangkok et son tourbillon de voitures et de 2 roues après quelques jours, pour arriver dans une île au Sud-Est : Ko Chang.

On nous avait dit que les Thaï aimaient les enfants... Ça dépasse encore notre imagination. Cléo est une star ici ! Dans les restos, dans la rue, dans le métro, partout où l’on passe, on vient la voir, lui sourire, la toucher, la prendre dans les bras. Visiblement ça ne lui déplaît pas ! Elle se laisse facilement approcher et part en courant rigoler avec les personnes qu’elle rencontre. Elle se fait rapidement des amis parmi les enfants d’ici aussi. Au parc, à Bangkok, elle a notamment passé une soirée à faire la course avec deux jeunes thaïs.



Bref, Cléo commence à bien s’acclimater ici et nous aussi.

A Bangkok on a apprécié le ferry boat pour se déplacer, et puis Cléo a particulièrement aimé le tour en tuk-tuk. C’est vrai que ces véhicules customisés et bariolés sur 3 roues relèvent presque plus de la voiture de manège que du taxi… en plus dangereux assurément, quand on voit la circulation dans les grandes artères de la capitale.



Ici la nuit tombe tôt mais c’est plutôt agréable pour profiter d’heures moins chaudes à l’extérieur.

On a quitté la capitale par la gare routière, terminal Est, Ekamaï. De là-bas, on peut prendre un bus pour pas mal d'îles du sud et de l'Est. On a pris le "big bus" pour Ko Chang. 6 heures de route plus tard, on est arrivés le soir à Trat, petite ville à proximité du port pour embarquer.


L'un des charmes de Trat, c'est son marché nocturne. L'autre vraisemblablement, ses oiseaux qu'on entend à la tombée du jour et au petit matin.


A Ko Chang, il y a pas mal d'étrangers venus d'un peu partout. L'ïle est visiblement réputée, même si on a justement fait le choix de ne pas aller dans les îles les plus touristiques dont les noms sont mondialement connus (Phuket, Pattaya...). On est tombés sur des bungalows au bord de la plage à Kai Bae qui ne sont pas trop chers contrairement à toute une partie du littoral squattée par des hôtels d'un autre standing. C'est très simple comme logement mais idéal.. au bord de l'eau.. et on aime cette simplicité dans un cadre qui se suffit à lui-même. On a quand même eu un doute au début sur les services proposés par le loueur de bungalows à cause du nom "Porn's Bungalow" ...douteux... avant d'apprendre qu'il s'agit en fait d'un diminutif de l'ancien proprio, Jiraporn. Rien à voir.


On ne sait pas encore combien de temps on va rester. Cléo est maintenant recalée au niveau du fuseau horaire, et l'on prend le rythme du soleil... on sort à la fraîche le matin et le soir, on essaye de prendre la mesure et le rythme de ce voyage à trois, à notre tempo.


On vous remercie aussi pour vos messages qui nous ont fait chaud au coeur. On est loin, on est peu connectés mais on a de belles pensées vers vous.

Cléo à la mode thaï pour éviter les moustiques en soirée


114 vues3 commentaires