Rechercher

De Hanoï à Hôi An

Nous voici au Vietnam.

Flavien a quasiment fini de se traîner la grande ourse sur le bras, et la voie lactée dans le dos, (surnoms de deux belles séries de piqûres de moustiques, souvenirs de Ko Chang), et nous avons ainsi laissé la Thaïlande derrière nous.

On est arrivés à Hanoï en fin d’après-midi, il y a moins d’une semaine, dans un quartier très central. On a immédiatement été frappés par la façon de conduire des vietnamiens… La circulation est complètement anarchique : des scooters dans tous les sens, des voitures, des porteurs de marchandises… et tout ce monde se croise joyeusement à coups de Klaxons intempestifs. Les vietnamiens ont la main sur le klaxon et en jouent en permanence. C’est très déroutant et complètement épuisant quand on est piéton. Ici, on a complètement renoncé à l’idée de sortir Cléo en poussette. Mais on a aussi renoncé à la prendre par la main pour la faire marcher. Les trottoirs (en tout cas dans ce quartier de la vieille ville) sont inexistants, car complètement squattés par les scooters qui y sont garés. Il nous faut marcher sur la route, nous faire klaxonner en permanence et manquer de nous faire tailler des shorts... Cléo est sur notre dos, dans ce que l’on appelle notre "porte-poussin".



On a passé peu de temps à Hanoï, juste le temps d’organiser notre tour dans la baie d’Halong, et puis de prévoir notre départ pour Hôi An, petite ville du milieu du Vietnam, qu’on nous a chaudement recommandé (merci Camille & Nico). Le temps quand même de flâner un peu dans les rues et de voir un spectacle traditionnel de marionnettes sur l’eau. La représentation a lieu dans un théâtre équipé d’un bassin, les marionnettes évoluent dans l’eau au bout de tiges et sont vraiment magnifiques (dragons, bateaux, pêcheurs…) Les musiciens et conteurs sont sur les cotés du bassin. C’est en vietnamien mais la puissance du visuel nous emporte. Cléo, elle, a littéralement adoré le spectacle. Elle a dansé, crié de joie, commenté, et applaudi pendant les 50 minutes de représentation. On ne l'avait jamais vue aussi excitée ! A tel point que deux des musiciennes étaient écroulées de rire en voyant Cléo dans le public…


La baie d’Halong est évidemment l’un des incontournables quand on visite cette partie du Vietnam.. A Hanoï il y a des dizaines et des dizaines d’agences qui vendent un aller-retour sur la baie d’Halong, au départ de la capitale. Difficile de faire hors des sentiers battus, la baie d’Halong est aussi belle qu’elle est bondée de touristes. On a pris l’option sur deux jours, avec une nuit à bord de l’un des bateaux sur la baie. On avoue être partagés entre la beauté du site, et l’usine touristique qui en découle nécessairement, (et on les comprend bien.. ). Reste quand même le souvenir de ces montagnes au milieu de la mer, creusés par les vents et les vagues, dont les plus lointaines paraissent fantomatiques à l’horizon…




Juste le temps de revenir à Hanoï pour une dernière journée avant de prendre un train de nuit pour quitter la bruyante capitale. On a eu la chance pour ce jour de tomber sur une fête dans les rues, spectacles, jeux pour les enfants, et surtout.. rues coupées à la circulation ! On n’en n’était pas mécontents... On profite aussi de la cuisine vietnamienne, avec une pensée spéciale pour ma grand-mère Mamita. Je retrouve ici le goût inimitable de ses nems et de son porc au caramel qu'elle nous cuisinait de longues heures à l'avance, elle qui avait vécu ici.


A bord d'un gros 4X4 Mercedes (téléguidé par Papa...)

Pour rejoindre Hôi An (ville moyenne du centre Vietnam, sur la côte Est ), à environ 800 km au Sud d’Hanoï, on a choisi l’option train de nuit. Départ 22h20, avec une Cléo dans les starting blocks. A l’attente du train, à la gare, Cléo a encore fait l’animation. Quatre dames se retournent et gardent les yeux rivés sur elle, sous le charme... Cléo qui mange une compote, très consciente de son rôle, distribue à la volée des "coucou" de la main entre deux cuillerées de compote. La plus jeune des 4 femmes la prend en photo… j’aperçois dans la foulée qu’elle poste le phénomène sur Facebook.. trop tard pour dire que, dans l’idéal, qu'on préférerait que Cléo ne soit pas sur Facebook…


On passe une nuit comme à l’ancienne dans les trains de nuit en France, bercés par le ronron du train, dans une cabine qu’on partage avec deux jeunes touristes. Cléo, moi et les doudous partageons la même couchette. C’est comme cela qu’on nous vend la place. Comme en avion d’ailleurs, avant les 2 ans de l’enfant. Pour nous, ce train couchette a un goût de madeleine de Proust, et pour Cléo, c’est une première très réussie. On passe une nuit et une matinée dans le train. Notre nouveau jeu fabriqué maison avec Cléo est d’un bon secours pour les trajets un peu longs. On s’est fait un jeu de mémory en découpant des cartes dans le seul livre emmené, et puis Cléo a collé des paires de gommettes dessus (merci Caroline pour les gommettes poissons/oiseaux ;-). Après un temps d’apprentissage, Cléo commence à bien comprendre le principe du jeu maintenant, même si la mémoire est parfois remplacée par la chance !

(cliquer sur les photos sonores pour avoir le son)



On vient d’arriver à Hôi An qui a l’air d’être une ville charmante, avec ses rues piétonnes et ses lampions lumineux qui bordent les rues la nuit… On vous raconte ça dans un prochain post.

On vous quitte là pour aujourd’hui, avec une pensée spéciale pour la France et Agnès Varda… Ca me fait étrange d’apprendre depuis si loin le décès de cette grande dame du cinéma, la réalisatrice de Cléo de 5 à 7… une femme au si beau regard, plein de malice... On vous embrasse.









92 vues4 commentaires