CELLES QUI ME TRAVERSENT  

                 

 Rêverie radiophonique - Durée 58' - (2017) 

__________________________

Création et composition Sophie Berger sur une idée originale de Anne Théron, pour Création On Air, France Culture, février 2017. 

1ère diffusion le 15 mars 2017, 23h, Création On Air, sur France Culture

Cette création a été réalisée en écho au spectacle chorégraphié du même nom créé le 9 mars 2017 à l'Avant-Scène – Cognac, Scène Conventionnée Danse.

____________________

 

Il y a d’abord le souvenir de cette petite fille et de sa mère au volant d'une deux-chevaux. Toutes les deux roulent sous un ciel bleu, dans la chaleur de l'été. Presque rien. Le souvenir de cet instant hante pourtant la mémoire de la petite fille devenue femme. Qui est cette enfant ? "Qui est-elle au fond de moi et combien d'autres en moi ? Combien sont-elles ? "

 

Celles qui me traversent propose une rêverie radiophonique qui part de l'intime pour se déployer avec le bruissement des voix de femmes et interroger le féminin. À la manière d'un rêve qui associe des morceaux épars et fragmentaires d'images, de souvenirs, ou de pensées : explorer l’identité, une et multiple à la fois.

 

 

avec les voix de :

Anne Théron (auteure, réalisatrice et metteure en scène),

Florence Baschet (compositrice),

Aurélia Georges (cinéaste),

Elizabeth Prouvost (photographe)

et Lydie Salvayre (auteure) -

merci à Sylvain Robine et Quelen Lamouroux

Composition originale Sophie Berger

Réalisation : Lionel Quantin.

Mixage : Alain Joubert

Coordination Irène Omélianenko

« Qu’est‐ce qu’une femme, y a-t-il un Féminin ? Et derrière un visage de femme – dans ces strates qui la constituent, ces figures qui la traversent, cette mémoire inconsciente – y a‐t-il d’autres visages ? Quels visages ? Je n’ai pas de réponse à ces questions, mais je sens intuitivement qu’une femme, est un être, ou mieux un système complexe, traversé parfois par des tropismes qui l’oblige à affronter des zones d’ombre. L’autre en soi est toujours soi, et pourtant autre. »        

                                                                                                                  Anne Théron.