Stage documentaire sonore de création
- octobre 2020 @ Phonurgia Nova - Arles

Chaque année à Arles ou Dinard, j'anime un stage de  "documentaire de création".. ce mot faute de mieux, pour dire qu'avec le petit groupe de stagiaires (8 particpants environ),pendant une semaine, on enregistre le réel, et puis on le bricole, bouts par bouts, on le monte, on le mixe, on le donne à entendre...

Une écriture radiophonique qui s'apprivoise, s'approche, s'expérimente, sans pour autant s'apprendre, car le dogme en écriture ne saurait exister... Pas de "il faut"... juste un langage tout particulier, sonore, à manipuler et essayer de faire résonner dans ce qu'il permet de vaste, dans ce qu'il a de "plus",  ou en tous cas de différent, par rapport aux autres langages, visuels, textuels... 

Depuis mon expérience, j'essaye de semer quelques petits cailloux sur le bord du chemin, et d'accompagner au mieux cette expérience collective. 

La proposition pédagogique qui perdure depuis bientôt 30 ans à Phonurgia pour cet atelier est celle de la réalisation collective d'une forme sonore.  L'occasion d'apprendre de tous, de confronter les manières, d'échanger sur les façons de faire et d'entendre...  

press to zoom
IMG_20201028_111802
IMG_20201028_111802

press to zoom
IMG_20201028_112204
IMG_20201028_112204

press to zoom

press to zoom
1/6

Ecoute de la réalisation collective des stagiaires : 

On voit d'abord la porte. Mais alors derrière ? Derrière, le bruit d'un escalier qui grince, d'un carton que l'on défait, d'une cafetière qui bout... Un lieu familier prend forme. Un enfant ne veut pas partir, une femme se dit heureuse d'être arrivée. Peu à peu, les murs se distordent, les pièces s'étirent... et surgissent les souvenirs de celles et ceux qui les ont habité. Autrefois les portes communiquaient avec les maisons voisines. Et si c'était toujours le cas?

Phonurgia Nova, atelier documentaire sonore, octobre 2020 sous la direction de Sophie Berger

Participants : Clément Aadli, Vincent Aurran, Claudie Duranteau, Simon Garrette, Elizabeth Guyon, Julie Métais et Charlotte Penchenier